Pic de Burcq

Par Le 02/02/2016 comment 0

folder_open Dans Randonnée alpine

Dimanche 6 Décembre 2015

 

            La neige tombée fin Novembre, suivie de fortes pluies en altitude, a totalement fondu en dessous de 1500 mètres. Mais au dessus, les pluies et de forts vents ont bétonné cette neige. Piolet et crampons se sont avérés obligatoires, au lieu des raquettes ou même des skis, pour gravir certains sommets.

            Ce jour, la neige dure débutait à Bouaris (1700m). Nous avons mis les crampons vers 1850m pour arriver avec prudence au Col de Pau (1942m).

            Les 150 à 200 mètres de l’arête menant au sommet se sont passés avec une extrême prudence, les crampons et le piolet n’arrivant pas à mordre la carapace de glace sur quelques passages redressés.

            Luminosité exceptionnelle et vaste panorama nous ont récompensés.

            Pour la descente, même au soleil, ça n’était guère mieux avec des dalles gelées et la glissade frôlée à plusieurs reprises.

            Alors que nous attaquions le sommet, quelle ne fut pas notre surprise, voire notre effarement !!!!, de voir arriver trois raquetteurs à nos trousses, pour faire le Burcq. Ils ont heureusement pris conscience de nos difficultés en …..crampons, alors ……en raquettes !!!!

            Deux espagnols arrivés plus facilement de la vallée de Hecho, ont eux aussi éprouvé des difficultés à redescendre notre crête du jour.

            Il est heureux que ces conditions ne se rencontrent pas chaque hiver, mais les prochaines chutes de neige, adhéreront-elles ? ou feront-elles toboggan dans les pentes raides ??? y aura-t-il redoux ??? La prudence s’imposera vraisemblablement cet hiver.

Pierre Dutreuilh

 
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
expand_less