Pic du midi d'Ossau (1884m), le 10 mai 2015, par la voie normale

Marie Par Le 16/05/2015 comment 0

folder_open Dans Randonnée alpine

Alain avait décidé de nous (Luis, Itziar (adhérente basque espagnole) et moi) emmener voir l'Ossau en ce début de mai. Nous sommes donc partis samedi, dans le but de rejoindre le refuge de Pombie dans la soirée.

Après 1h30 de marche facile, nous y arrivons vers 18h, et nous nous apercevons que le refuge (15 places) est déjà presque plein. Il y a juste assez de places pour nous. Après nous être instalés, nous partageons notre repas, et nous faisons la connaissance de Gérard (cafiste nantais), qui a décidé de tenter lui aussi la voie normale et qui se joint à nous pour le lendemain.
Les discussions entre nous sont trilingues et nécessitent des traductions constantes : Itziar ne parle pas le français, mais l'espagnol et le basque, Luis parle le basque et le français, je parle anglais avec Itziar, Alain et Gérard ne parlent que le français...Cela donne lieu à des échanges parfois curieux, mais toujours efficaces.

Nous décidons de partir à 6h30 le dimanche matin, avec un réveil à 5h30, donc, pas de veillée tardive.

Après notre réveil matinal, nous partons donc à l'heure prévue, et à notre grande surprise, il fait déjà presque jour. Nous atteignons le col de Suzon, puis le bas de la première cheminée en 1h20.

Alain part en tête, puis nous assure. Cette première petite difficulté passée, nous avons la surprise de voir (déjà !) de la neige. Nous nous ré-encordons, passons la deuxième cheminée.

Devant l'abondance de neige, Alain prend la décision de rester encordés, piolets en main.

Nous continuons notre progression dans les pentes enneigées où Alain nous guide, tout en suivant la trace faite par un couple d'alpinistes espagnols qui nous précéde de peu.

Nos chemins divergent quand nous arrivons dans la troisième cheminée...puis à la croix. Nous restons encordés, toujours en suivant les traces, puis nous bifurquons sans suivre les traces.
Encore quelques efforts, puis la pointe de France est en vue...

Nous rejoignons la pointe de Navarre à 11h15. Après quelques minutes passées à admirer le panorama, toujours aussi beau (on peut voir jusqu'à l'antenne du pic du midi de Bigorre). Nous partageons notre repas au sommet, tout en commentant les sommets qui nous entourent (pic d'Anie, Ansabère, les lacs d'Ayous, toujours enneigés, Bious-Artigues...) dans une ambiance conviviale. Nous décidons de recommencer à descendre vers midi.

Après un petit détour par la pointe de France pour changer de point de vue, nous amorçons la descente, dans la neige, qui heureusement n'est pas trop molle.Nous nous enfonçons de temps en temps.

La descente est technique dans les pentes raides et enneigées. Le plus souvent, nous sommes face à la pente, piolet à la main, en enfonçant bien les pointes dans la neige. Quleques glissades sont là pour ponctuer la descente.

Le passage de la troisième cheminée est tout de même rapide et Alain est là pour nous rassurer.

La descente de la deuxième cheminée se fait en rappel. Nos compagnons espagnols nous ont rejoint et nous suivent de près.
Il reste de la neige sous la cheminée et nous nous ré-encordons pour quelques mètres encore.

Le passage de la première cheminée, aussi en rappel, s'effectue sans encombre.
Nous sommes en bas de la cheminée à 17h, et nous commençon à descendre vers Pombie.

C'est vers 19h, et après avoir fait une "bambée" que nous retrouvons notre voiture. Le soleil a été au rendez-vous durant toute la journée.

Nous sommes tous très heureux de partager une bière à Laruns, dans une ampbiance conviviale et polyglotte, bien sûr...

Merci à Alain d'avoir organisé et bien mené cette sortie d'alpinisme facile en conditions mixtes, à Gérard et Luis de m'avoir retenue dans les glissades, et à Itziar qui m'a donné l'occasion de parler anglais.


Photos d'Alain et les miennes ici

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
expand_less