Cabanes de Bésur et Mailh Massibé. Onze au départ, douze à l'arrivée.

dj0064 Par Le 13/05/2018 0

Dans Randonnée montagne

Massibe

Après avoir traversé les étroites ruelles du charmant petit village d'Aydius, nous avons laissé les voitures 1 km au dessus de celui ci et rejoint la piste indiquant le début de la randonnée. Dès le départ, Géraldine et moi même prirent un départ canon malgré la pente raide et vu que le reste du groupe avait du mal à nous suivre, nous décidâmes d'enchaîner nos jambes de feu (respectives bien sûr) et de calmer notre ardeur juvénile dans l'espoir de retrouver nos camarades.

La piste terminée, nous abordâmes la longue traversée du bois se situant sous le pic de Pétraube par un vieux et bon sentier parfois taillé dans la roche et amenant au ravin d'Arrousquès. La remontée de cette combe se fait en serpentant, rencontrant parfois arbres couchés et névés faisant suite à des coulées venant tout droit du Pas d'Ilhurte. Ce pas une fois atteint, permet d'avoir une vue sur le village situé en contre bas mais aussi, vers le sud, la belle face nord du Pic de Bergon ainsi que la crête partant du Lauriolle au Montagnon d'Iseye et vers le nord, le Pic Hèche Lestrez et le bois de Gey. Petite collation histoire de recharger les batteries puis en route vers le Pas Det Oeilher.

Mais auparavant il fallait traverser le long névé d'un km environ de la face nord du Pic d'Houndarète . A l'altitude 1600 la neige était présente et continue mais plutôt bonne. Heureusement le fond du ravin situé 500m plus bas ainsi que de nombreuses barres rocheuses étaient cachés par la forêt de sapin et permettait au groupe de progresser lentement mais sûrement et sans trop d'appréhension. Joseph était là pour rassurer pendant que moi je faisais la trace. L'accès à ce deuxième pas nous ouvrait un nouveau panorama. Le Mailh Massibé se découvrait avec sa longue robe blanche qui signifiait pour nous que son sommet resterait hors d'atteinte. Alors pour se consoler, le repas fut pris à coté des cabanes de Bésur idéalement placées sur un dôme permettant de visualiser, identifier et admirer les sommets qui s'offraient à nous. Le seigneur de la région, le Pic de Sesques brillait avec sa tunique blanche et laissait entrevoir l'épaule nord est du Pic du Midi d'Ossau.

Une bonne sieste d'une heure en plus du repas ravissait tout le monde. Mais je voyait que le Mailh Massibé brillait dans les yeux de Géraldine, alors à défaut je ne pouvais que lui offrir le double sommet de Houndarète qui fut gravit par son arête nord est et sur la fin par une combe enneigée. Les deux pointes atteintes, le groupe se mit soudainement à rajeunir et certain à prendre leur postérieur pour une luge. Retour au Pas d'Ilhurte par la crête ouest ensuite pouvait débuter la longue descente vers le village d'Aydius. Au fait, j'oubliais, il manque de citer quelqu'un, celui qui nous a suivit ou plutôt devancé, un gars du coin à 4 pattes qui connaît visiblement très bien le secteur que je nommerai Black Bésur. Très bon groupe, qui a su progresser sur différents terrains sortant des sentiers battus et autres GR, que demander de plus, silence, espace et temps, sinon un peu plus de soleil (actuellement c'est demander la lune je sais). Alors je le promets, l'année prochaine, le Mailh Massibé sera au programme par la crête intégrale Saubajot - Lauriolle depuis la chapelle de Houndas.

Merci à Géraldine, Joseph, Isabelle, Luc, Marie Jo, Serge, Gisèle, Sébastien, Camille, Marie Christine et Black Bésur bien sûr.

Les photos sont ici

randonnée montagne

Vous devez être connecté pour poster un commentaire