It's just a question of time

Le 07/11/2021 0

Dans Randonnée

Je ne savais pas ce que l'on allait y chercher mais j'avais la certitude de ce que l'on allait y trouver.
Pourquoi démarrer du parking de Sansanet alors que depuis le site fantomatique des Forges d'Abel on pouvait agrémenter notre sortie de 200m de dénivelé positif en plus à ce groupe élitiste qui composait cette équipe du CAF d'Orthez et qui ose parfois, tout en ayant payé sa licence, le droit de déclencher de mémorables batailles de boules de neige.
Allait on nourrir des regrets une fois la journée passée ou bien être envahi d'inquiétudes par le futur et espéré bon déroulement de celle ci car elle était là, timide d'abord puis craquante sous nos pas. La météo semblait bonne, tout juste brumeuse et le fond de l'air était froid. Il nous tardait de sortir de la forêt communale d'Urdos où celle ci s'était fait un malin plaisir avec ses innombrables hêtres et autres feuillus de faire disparaitre le sentier sous un tapis de feuilles mortes rendant le parcours glissant en raison de l'humidité ambiante et ainsi faire apparaitre quelques incertitudes de trajectoire pour mon grand plaisir .

La vigilance était de mise, il fallait avoir un bon pied et un bon œil. Enfin une éclaircie, la clairière d'Anglus devrais je dire avec sa coquette cabane en attendant la suivante et toujours une cabane , Escourets. Puis s'en suivit un joli cheminement au milieu des bois et prairies, traversant la frontière curieusement tracée à cet endroit là, où la neige se faisait plus présente (20cm par endroit) et où de nombreux isards furent observés où nous même fûmes épiés par de vieux mâles gardant un œil sur leurs hardes et l'autre sur de bipèdes un peu empruntés par la nature du terrain, aux pas quelques peu hésitants. Arrivé à un petit col sous la Mujer muerta qui gardera tous ses mystères puisque toute emmitouflée de la tête et au delà, jusqu' aux pieds par un épais manteau et voile blanc, surgit enfin la récompense mais de courte durée : le lac d'Estaens apparut.

Le repas fut brièvement pris sur quelques rochers émergeant au beau milieu de ce paradis blanc mais glacial quand tout à coup au moment de lever les fesses, instant magique et éphémère, la lumière du ciel vint à nous. Que ce fut court, bon et beau. Le chemin du retour fut entrepris avec de belles images en couleur dans la tête malgré le brouillard présent et pour agrémenter le parcours de quelques hectomètres à ce groupe élitiste qui composait cette équipe du CAF d'Orthez et qui ose parfois, tout en payant sa licence, le droit de déclencher de mémorables Dance Party et ainsi de conserver la jeunesse éternelle avec parfois c'est vrai, quelques douleurs articulaires et musculaires mais très vite oubliées. Magnifique retour par le bois de Sansanet, itinéraire longeant le gave au fond de la vallée d'Aspe.


Ce premier blanchiment ne fut pas là pour nous déplaire déclenchant des regards d'enfants émerveillés. Quant à d'autres b... je vous laisse d'abord imaginer et ensuite libre de juger. HI HI HA HA.
Point de regret et d'inquiétude. Seulement des moments présents aussi éphémères qu'ils soient et qu'il fallait saisir au vol comme cet instant où le temps suspendait son cours quand enfin dame Pyrène a bien voulu nous faire la grâce de nous dévoiler ses charmes hivernaux vêtue de sa belle robe blanche et le soleil de réchauffer nos corps refroidis après la pause déjeuner.
IT'S JUST A QUESTION OF TIME.

Grand merci à Didier, Evelyne, Fabienne, Marie Jo, Nathalie, Nicolas, Sandrine, Sylvie, Véro.
Merci +++ à Jean Marie et Noelle pour leur confiture à la pastèque, Sandra et Jean Marc pour le chocolat et Josiane pour sa pate de pomme car comme vous le savez tous, je suis un grand gourmand.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire