L'aubergerie fut la bienvenue sur les flancs sud du Pic Jara

Le 11/01/2021 0

Dans Randonnée montagne

Initialement, était prévu les pics Belchou et Zabozé, mais en raison des nouvelles chutes de neige et d'une météo mi figue mi raisin, pour atteindre ce dernier le terrain étant un peu coquin voire sournois à qui ne sait pas être assez méfiant (je sais de quoi je parle) je suggérais aux 18 personnes qui voulaient me suivre de gravir le Pic Jara au dessus du village d'Irouléguy à partir de Saint Martin d'Arrossa. Le cheminement commença par le chemin du Génie, piste militaire Napoléonienne remontant la longue croupe Astéléguy encore gelée fort heureusement. Le chemin passe devant une jolie fontaine en pierre portant l'inscription GM 1888 puis, un peu plus loin, dès 500m d'altitude, les premières neiges faisaient déjà leurs apparitions sur un sol bien froid. Plus loin, quelques lacets nous conduisîmes sur la crête sommitale et pour le plus grand bonheur de tous l'averse d'or blanc tant espérée car prévue arriva et réveilla nos âmes et esprits d'enfants et déclencha de nombreuses batailles de neige. Normal nous étions sur des traces et terrains jadis foulés par un empereur bien connu aimant batailler et guerroyer. Les nuages porteur d'hydrométéores hivernaux ne faisaient que passer et câliner ces montagnes. Des éclaircies fugaces mais de plus en plus larges venaient ensuite sublimer les beaux décors qui s'affichaient autour de nous le tout dans une atmosphère froide et brumeuse. Le Pic Jara prenait des airs de haut sommet Pyrénéen. La campagne alentours le ramenait à sa place quant à nous, il fallait bien trouver la notre pour déjeuner, se mettre au sec et à l'abri des courants d'air. Alors, amorçant notre descente vers des pâturages où séjournait une jolie et imposante colonie de vautours, un toit apparu. Une bergerie, que dis je, une auberge, je dirai même mieux une AUBERGERIE pour nous accueillir avec tout ce qu'il faut pour passer un agréable moment et sortir nos mangeailles, mangier et festoyer. Ensuite, pour le retour, puisque nos corps se refroidirent mais pas nos esprits enfantins, il fallait une petite montée pour nous réchauffer qui fut ponctuée de nombreuses attaques à l'arme blanche. Une descente bonne enfant que nos godillots ont tout juste apprécié car le terrain ayant dégelé. Le sentier nous ramenant aux voitures devenait boueux ressemblant à un champs de bataille mais en fin de compte ne fut ce pas l'esprit de la journée ?
Les militaires du rang se prénommaient : Sophie, Marie Jo, Jean Marc, Véro, Corinne, Gisèle, Jean Luc, Orlando, Amaya, Jean Marie, Nono, Fabienne, Roland, Marisa, Evan, Didier Evelyne. Les autorités : Joseph et Denis.
 

randonnée montagne

Vous devez être connecté pour poster un commentaire