Mont Baigura

Par Le 26/02/2018 0

Dans Randonnée montagne

Pourtant cette journée du dimanche 18 février avait l'air de commencer par de bons sentiments, ciel étoilé au réveil puis superbe lever de soleil sur les montagnes Basque et ce n'est pas l'écharpe de brume blanche qui recouvrait la vallée de la Nive qui allait décourager les 14 randonneurs présents pour gravir le Mont Baigoura, d'ailleurs elle ne tardait pas à s'en défaire. Donc tout semblait au beau fixe mais seulement en apparence.

Baigura

Après avoir traversé les nuages bas recouvrant la vallée et avoir pris un peu de hauteur sur les premières pentes, nous purent apercevoir les sommets alentours tel que le Larla, l'Iparla dont ses crêtes étaient encore toutes acoquinées avec de nombreux stratus et semblaient faire la grasse matinée, quant à l'Artzamendi, bien réveillé lui, ne se doutait pas de ce qui  allait lui arriver. A l'est, Behorléguy, Iraty et toute la chaîne pyrénéenne baignaient sous un généreux soleil. Par contre à l'ouest, c'était un tout autre décor qui nous attendait. De nombreux nimbostratus sombres et bas envahissaient la côte Ladaise et Basque et on pouvait déjà apercevoir les premiers rideaux de pluie. Qu'à cela ne tienne, nous étions décidés et motivés d'atteindre ce fameux belvédère qui en fait n'allait jamais être atteint.

A11 heure le décor était planté et n'allait plus bouger, l'Artzamendi disparaissait, de nombreux nuages gris remontaient les pentes est de l'Halzamendi et du Laina et dès qu'ils dépassaient la ligne de crête, la ressemblance à des fumeroles s'échappant du cratère d'un volcan était frappante. L'Haltzamendi 818m était quand même atteint sur un rythme sportif pour certains et plutôt méditatif et contemplatif pour d'autres. La décision fut prise d'arrêter notre progression, le brouillard et la pluie bien présents maintenant, nous empêchèrent d'aller plus loin et ne nous autorisaient pas à prendre la crête descendant du Laina car celle ci était parsemée de quelques barres rocheuses et de pentes herbeuses très raides. La descente s'effectua donc en direction du village d'Ossès.

Le repas de midi était pris dans une grange suffisamment grande et étanche pour loger tout le monde au milieu de matériels agricoles et il ne restait ensuite plus qu'à rejoindre les voitures. Ce qui était fait à 14 heures. Boissons fraîches et surtout chaudes s'imposaient et furent prises à Ossès. Réflexion faite et unanime, il valait mieux quand même prendre l'air malgré qu'il soit humide que de rester à la maison derrière la vitre à planter ses doigts  sucrés et à écraser son bout du nez tout gras. Ah j'allais oublier, partis à 14 sommes revenus à 15 !!!!! et cette Marie Jo que des bonnes idées, sitôt à la maison, sitôt aux fourneaux ou plutôt aux crêpières. Mon dieu qu'elles étaient bonnes et pas la peine de passer commande il n'y en a plus.
​Dénivelé 700m distance parcourue 9kms200. La rando sera reprogrammée au mois de mars avec du soleil bien sur.
​Denis.

Lien vers l'album photos

randonnée montagne

Vous devez être connecté pour poster un commentaire