Billets de gypaete

  • Pic de Chérue 24-10-2020

    Par Le 25/10/2020

    Petite sortie hier, bénéficiant d'une superbe fenêtre météo.
    A 9h tout le monde est au micro parking face au lac de Fabrège.
    Nous sommes venus, pour certains du moins avec l'intention de voir des isards, la quantité de voitures déjà sur place nous laisse entrevoir que ça sera difficile.
    Effectivement, la montagne est pleine de monde, ces amateurs de grands espaces ont bien raison de profiter du beau temps comme nous, mais quel besoin ont il de parler si fort, voire de crier, j'avoue que ce mystère me dépasse...
    Montée par la foret qui arbore de superbes couleurs d'automne.
    Petite halte à la cabane, en voie de restauration, les volets sont neufs, la porte de nouveau étanche, les lits superposés sont opérationnels.
    Reste le problème du poêle, ceux qui ont dormi là haut et on tenté de survivre une fois le Bigourdan allumé comprendront de quoi je parle.
    On repart vers la crête Lavigne Chérue, il n'y a plus de neige alors qu'il y a 4 semaines tout était blanc.
    On verra quelques isards dans la montée, mais il y a trop de dérangement.
    Au sommet, le repas est le bienvenu, on ne traine pas trop à cause d'un vent fort, mais on admirera deux illustres inconnus qui redescendent de l'Ossau, au niveau du rein de Pombie.
    Je ne sais pas quelle épaisseur de neige ils avaient, mais d'un commun accord, nous avons convenu que ça n’était pas des débutants
    Retour en continuant la crête est, moins fréquentée, on croise 6 isards, 3 femelles suitées en fait.
    Puis on rentre par la foret comme à la montée.
    Merci à Géraldine, Evelyne, Florence, Nadine, Henriette, Marie Jo, Joseph (le bougon), Luc, Didier,Hervé que ça nous a fait plaisir de retrouver pour leur participation.
    Une fois de plus, je vais tenter de mettre des images, mais si ça ne marche pas je mettrai ça plus bas.

    https://photos.google.com/album/AF1QipOk_NSKMTMjSGpSYwbXXKkjHigKK0ViKFSc-1bm

  • Lac et pic d'Er, les pierres gravées en prime

    Par Le 18/07/2020

    ce 18 juillet, 16 vaillants cafistes se retrouvent en dessous de Gabas pour attaquer une montée soutenue.
    Frédéric, le plus toulousain des Corses, à moins qu'il ne soit le plus corse des Toulousains nous attend déjà sur place.
    Le temps est splendide, assez frais, c'est parfait car le pourcentage sans être abominable est respectable.
    La traversée des deux clairières nous offre un panorama fleuri, entre autres de superbes lis martagons.
    Petit arrêt au dessus du lac, puis ça repart, il reste 500 m à grimper jusqu'au pic.
    Sous la rassurante conduite de Joseph, toujours galant malgré son incessant bougonnement, quelques unes de ces dames vont sagement vers la cabane d'Er, nous sommes 10 je crois à monter jusqu'au pic.
    Dire que la pente est douce ne serait pas vraiment conforme à la réalité!
    Repas là haut puis descente par la crête qui va vers le pic d'Aule, prudence, car la moindre glissade se payerait au prix fort.
    On se retrouve ensuite pour la chasse aux pierres gravées, on en trouve 8 ou 9, j'avoue avoir perdu le compte.
    C'est toujours aussi émouvant à lire.
    La plus ancienne qu'on trouvera date de 1891.Personne n’était né dans le groupe. Étonnant non?
    Enfin, une longue descente nous amène au pot de l'amitié, bien mérité.
    Superbe journée en compagne de copains extrêmement sympathiques.
    Merci à Gisèle, Nicole, Julie, Henriette, Géraldine, Noëlle, Marie Jo, Marie Jo, Didier, Didier, Luc, Joseph, Renaud, Jean Marie, et Frédéric d'avoir été là.
    Les photos, en esperant que ça marche...



















































  • Sortie Pic d'Arlet en boucle

    Par Le 26/05/2020

    3ème sortie en 8 jours.
    1100 m le 17/05, 1200 le jeudi suivant, 1300 dimanche 24, les restrictions virales n'ont pas entamé l’enthousiasme des troupes!
    Dimanche donc, départ à 7 h au désormais célèbre pêcheur de Susmiou.
    A la demande générale de Joseph, on fera le chemin par Aubise, encore que je trouve le trajet par Espelunguere plus joli, mais il n'aurait pas permis la boucle.
    Montée tranquillou dans les nuages qui se déchirent au niveau de Banasse.